Les 8 étapes du Yoga

austin-neill-ZahNAl_Ic3o-unsplash.jpg
 
 

Selon Patanjali – Les Yoga Sutra

Les Yoga Sūtra de Patañjali abrégé PYS est un recueil de 195 aphorismes (sūtra), phrases brèves, laconiques, destinées à être facilement mémorisées et appartenant à la philosophie indienne ; il est la base du système philosophique appelé yoga.
Cette œuvre, probablement rédigée ou compilée entre 200 av. J.-C. et 500 ap. J.-C, est le texte qui a codifié ou systématisé le yoga et sur lequel s'appuie le rāja yoga (yoga royal).
Son influence sur la philosophie et sur la pratique du yoga est précieuse et aujourd’hui toujours aussi forte et présente.

PYS II, 28
« L’étude des huit membres du yoga conduit à la purification du corps, du mental et de l’intellect ; la flamme de la connaissance est maintenue allumée et le discernement est éveillé ».

Voici les 8 membres :

Yama

Conduite envers les autres ou discipline sociale

Cela comprend :

  • la non-violence (cultiver l’amour),

  • la sincérité (vérité, authenticité en pensée, parole et action),

  • la non-convoitise (se satisfaire de ce qui est juste pour soi),

  • la modération (préserver sa vitalité)

  • la non-cupidité (se libérer du désir de posséder).

Ces principes s‘appliquent en tout temps, lieu, époque, occasion et ces qualités mènent à la pureté.


Niyama

Conduite envers soi-même ou discipline personnelle, d’ordre physique et mental :

  • la propreté (hygiène, alimentation saine),

  • le contentement (acceptation sereine du moment présent),

  • l’austérité (pratique assidue de la pureté de pensée, de parole et d’action),

  • l’étude de soi (connaissance de soi et étude des mystères de l’univers),

  • la dévotion (avoir confiance et foi, s’en remettre au + haut).

Ces règles devraient s’appliquer à tous, que l’on suive ou pas la voie du yoga.


Asana

Les postures

Asana signifie tenir le corps dans une posture donnée avec l’idée que le Tout est en soi. La posture doit être tenue fermement afin d’établir l’unité en soi. La conquête de l’asana se produit lorsque l’effort cesse et que la stabilité s’installe. La stabilité amène un état de félicité. Un asana tenu dans cet état n’est pas exécuté par le corps physique ou physiologique mais par le Soi intérieur. Cet dans cet état de corps que les dualités disparaissent, et l’union du corps, du mental et de l’âme est réalisée. Selon Patanjali, l’asana est la parfaite fermeté du corps, la stabilité de l’intelligence et la bienveillance de l’esprit.

PYS II, 24 - en sanscrit « stira sukham asana » 
« une posture maintenue dans l’aisance et le confort ».


Pranayama

Le contrôle du souffle

Prana est l’air, le souffle, l’énergie vitale.
Ayama veut dire son expansion en longueur, largeur et volume.
Rendre le souffle plus conscient, profond et plus subtil va permettre de nourrir la posture, stabiliser le mental et tranquilliser tout le système nerveux. Le souffle et le mental étant liés, un souffle calme induit un mental calme.
Plusieurs techniques de pranayama sont proposées en utilisant l’inspiration, l’expiration la suspension, la rétention.


Pratyahara

La discipline des sens

Les 5 organes des sens viennent en contact avec le monde extérieur à l’instigation du mental. Cette extraversion, causée par leur désir des objets de ce monde, doit être refreinée et dirigée vers l’intérieur. C’est le processus d’acquisition de la connaissance de Soi ou cognition : objet, organe des sens, mental et âme se combinent et forment la connaissance. Détourner le mental des organes des sens en les ramenant à l’intérieur, c’est pratyahara.


Dharana

La concentration

Patanjali définit la concentration comme la convergence de tous les sens sur l’âme individuelle. Le mental vagabonde dans différentes directions sous l’influence des 5 sens ou qualités subtiles : odorat, goût, vue, toucher, son. Quand le mental, l’intellect et l’égo sont totalement concentrés sur le Soi, à l’intérieur, c’est la concentration. Quand cette pratique est maîtrisée, la voie est ouverte pour la méditation.

Pour les 2 principes ci-dessus, divers outils/supports nous aident à cheminer : contrôler et diriger les sens  par l’attention sur le mouvement du souffle (la respiration), le maintien du regard sur la flamme d’une bougie, la récitation d’un mantra, le maintien d’une posture confortable, etc…


Dyana

La méditation

Quand la concentration se prolonge et est maintenue attentive, sans limite de temps ni d’espace, elle devient la méditation. Rien ne vient troubler le méditant ; ainsi le corps, le souffle, le mental, l’intellect et l’égo perdent toute existence individuelle et se confondent en un seul et unique état d’être. Cette fusion de l’âme individuelle avec l’âme universelle, c’est la méditation.


Samadhi

8ème et dernière étape du yoga : la réalisation du Soi

A ce stade, l’identité individuelle est immergée extérieurement et intérieurement dans la méditation. Le méditant, l’acte de méditer, et l’objet de la méditation perdent tous trois leurs caractéristiques individuelles et se fondent en une seule et unique vision du cosmos tout entier. Connaissance du bonheur suprême, exempt de plaisir, de peine ou de souffrance.

Baghavât Gita IV, 24
« dans le samadhi on offre son Soi, on le verse dans le feu de Brahman ; il est sublimé et transformé et devient le Soi Suprême avec lequel il ne fait plus qu’un ».

006071163.jpg